Entre la Légende et l' Histoire
(Conférence de Madame Guely - 2003 à FAVARS)

C'est une fontaine curative censée soignée certaines maladies. Dès l'époque des gaulois ces fontaines étaient connues et généralement à coté de ces fontaines se construisait une villa. Probablement une villa était proche de cette fontaine et les propriétaires étant contents de voir des gens en cure chez eux. Elle devait s'appeler fontaine Favaris et la villa s'appelait Villa de la fontaine Favaris car la région n'était pas encore christianisée. Elle ne s'appelait pas encore fontaine de saint Eutrope.
Favaris veut dire les fèves comme la plante ce qui est étrange car le nom des villas était généralement plus en rapport avec le propriétaire. Il y a peu de villas qui s'appellent des fèves, des blés, des cochons. Il y avait des champs de fèves mais ils s'appelaient les favières ou la favière ou faverolles ou les faverolles. Ils ne s'appelaient pas Favars.
Pour les romains les fèves avaient un rôle religieux et il existait une fête, les Favarias en latin ou fête des fèves qui se déroulaient en juin (La fête actuelle se déroule le premier dimanche de mai). Il est donc probable que la fontaine et la villa avaient une relation avec la fête des fèves, les favarias.
Au moment de la christianisation les évêques et les prêtres interdisent le culte des fontaines, des arbres, des pierres levées mais ces pratiques malgré les punitions se poursuivaient. La fontaine est christianisée et baptisée " fontaine saint-Eutrope ". Saint Eutrope est un Saint qui n'a rien à voir avec les fontaines et la région. Dans les idées populaires, saint Eutrope s'occupe des estropiés et saint Clair des gens ayant mal aux yeux... ce ne sont que de simples calembours. L'abbé Poulbrière, dans son dictionnaire des paroisses dit que la fontaine s'appelle saint Martial, saint Marcel ou saint Eutrope mais il ne sait pas très bien. Saint Martial est venu et a fait boire son cheval... Il doit confondre avec la fontaine Saint Martial de Venarsal où la cloche dans l'ancienne église lui est dédiée.. Mais la fontaine s'appelle bien de saint Eutrope. Saint Eutrope avait une chapelle et une église. La procession et la fête votive sont dédiées à saint Eutrope.

La légende de la fontaine XIVème siècle (de la revue Limouzi)

C'est une légende qui mélange plusieurs thèmes concernant les fontaines.
Le lieu est décrit. C'est un vieux manoir orné de couteaux de chasse. Dedans vit un seigneur qui s'appelle Alibert (ce n'est pas un nom très moyenâgeux). Il est barbu (ce qui n'est pas courant au Moyen âge). Il a cinquante ans et est marié à Aygueline. Son trisaïeul s'appelle Archambaut. Alibert et Archambaut ne paraissent pas dans la généalogie des seigneurs de Favars.
Il y a la peste dans la région et il décide d'aller avec ses vilains (Le mot vilain est un plutôt un terme du XVIIème siècle) à Tulle pour participer à la procession de la Lunade crée à cause de la peste. Il arrive le premier avec ses vilains mais cela n'arrête pas la peste. Il est curieux qu'il soit allé à Tulle car Favars et ses seigneurs sont rattachés à la Vicomté de Turenne et l'abbaye de Beaulieu. Ils seraient allés à Beaulieu pour se mettre sous la protection de l'abbé et lui rendre hommage et non pas à Tulle.
La peste ne s'arrêtant pas, Il décide d'aller à la chasse avec son page qui s'appelle de Bar. C'est une famille connue sur Malemort/Saint Germain les Vergnes aux XVIème et XVIIème siècle. Il rencontre un sanglier, le rate et se retrouve tout seul. Il poursuit seul cet énorme sanglier. Il est dans une prairie près d'une fontaine et fatigué s'endort près de la fontaine de Favars. Il rêve que son ancêtre, persécuté par son frère vient le voir et lui dit qu'il lui faut aller chercher ses ossements près de la chapelle. Il va chercher les ossements mais il faut que ce soit un ermite du côté de Poissac qui transporte les reliques de la chapelle à la fontaine. Il sera aussi chargé de baptiser la fontaine de " saint Eutrope ".

Dans les légendes, toutes les fontaines sont découvertes par les chasseurs ou les ermites et il y a sous la fontaine des ossements où sous la terre il y a des choses qu'il ne faut pas toucher. Au XVIIème siècle on aimait rattacher des vieilles légendes à des faits historiques.

" La légende c'est la légende et l'histoire l'histoire" et la fontaine est sûrement très ancienne et a dû porter un autre nom.

Retour page d'accueil du Gîte de la fontaine miraculeuse de Favars